Société Française des Infirmier(e)s Anesthésistes
Accueil du siteOlympiadeBibliothèque
Dernière mise à jour :
vendredi 4 août 2017
Statistiques éditoriales :
527 Articles
1234 Brèves
Aucun site
145 Auteurs

Statistiques des visites :
1073 aujourd'hui
1429 hier
2516245 depuis le début
   
Brèves
Rapport relatif aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015
mardi 12 juillet

RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président - M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

JPEG

PDF - 6.4 Mo
RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président-M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

Le rapport présente 434 pages sur les attentats en France en 2015. Et mille pages d’annexes (les auditions).

Parmi les points mis en évidence, le document met clairement en lumière les "ratés " qui ont permis aux terroristes de Paris d’échapper à la surveillance. Ils étaient pourtant connus, à un titre ou un autre, des services judiciaires, pénitentiaires ou de renseignement. Tous avaient été fichés, contrôlés, écoutés ou incarcérés, à un moment de leur parcours de la délinquance à la radicalisation violente.

Voici les principaux constats de la commission :

Pour la création d’une "agence de lutte contre le terrorisme"

Pour éviter de nouvelles attaques, la commission prône notamment la création d’une "agence nationale de lutte contre le terrorisme" placée directement sous l’autorité du Premier ministre, sur le modèle américain du Centre national antiterroriste (NTC) créée après le 11 septembre 2001.

La nécessité de fusionner les trois forces d’élite

Le soir du 13 novembre, "l’intervention des forces d’intervention a été rapide, efficace et a démontré qu’elles étaient capables de collaborer", estime le rapporteur, le député socialiste Sébastien Pietrasanta qui s’interroge toutefois sur "le bien-fondé du maintien de plusieurs forces d’intervention spécialisées" et préconise, à terme, "la fusion des trois forces d’élite" (GIGN, Raid et BRI).

Pas gagné d’avance à mon avis.

Pour la création de "colonnes d’extraction" des victimes

Le principal problème, selon la commission, a été l’évacuation des victimes, qui a pu être retardée par le fait que les secours d’urgence n’avaient pas accès au périmètre des forces d’intervention. Dans ses 39 propositions, la commission préconise ainsi l’instauration de "colonnes d’extraction" des victimes.

L’échec du renseignement

Pour la création d’une agence nationale du renseignement

Des failles dans le renseignement pénitentiaire

L’attaque du Bataclan n’aurait pas pu être évitée

Des doutes sur l’efficacité des dispositifs de sécurisation du territoire

— -

Pour ceux qui voudraient lire les retex, ils sont disponibles sur l’article Les plaies par arme à feu - balistique des armes à feu

A lire Les rapports, les référentiels sur les services d’urgence

AB

 
Matos news 3
vendredi 24 juin

JPEG

Les moniteurs de la douleur dont disposent les anesthésistes depuis 2010 surveillent le diamètre de la pupille de l’œil ou la fréquence cardiaque. «  Leur faiblesse vient du fait qu’ils sont basés sur un seul paramètre. L’avantage du nouveau moniteur que nous étudions est qu’il est multiparamétrique  ». Le système nerveux autonome et le système hormonal de l’organisme réagissent aux stimuli douloureux par divers mécanismes qui induisent des changements mesurables.

PNG

Le nouveau moniteur dénommé PMD 200 (pain monitoring device) est équipé d’une technologie mise au point par la compagnie Medasense Biometrics Ltd. en Israël. Il se compose d’une petite sonde que l’on pince au bout du doigt du patient. Cette sonde est munie de quatre capteurs. L’un d’entre eux enregistre une courbe de pléthysmographie, qui décrit les variations du volume sanguin au moyen d’une mesure de la pulsatilité des capillaires, ces petits vaisseaux entre les artères et les veines. À chaque battement cardiaque se produit une onde de pulsatilité dans les capillaires. Cette onde de pulsatilité permet de calculer la variabilité de la fréquence cardiaque.

JPEG

Ce nouveau dispositif surveille continuellement ces paramètres physiologiques qui sont affectés par les stimuli douloureux et par l’administration d’analgésiques. Un algorithme mathématique analyse ces données physiologiques et les convertit en temps réel en un index de douleur appelé Nol (pour nociception level index). Les valeurs de cet index sont représentées sur une échelle de 0 à 100. Une valeur entre 0 et 10 signifie que le patient ne ressent pas de douleur et qu’on peut même alléger un peu les doses d’analgésiques. Une valeur entre 10 et 25 est idéale. Et une valeur dépassant 25 signifie que le patient est en douleur et qu’il faut augmenter les doses.

Lire la suite sur le forum

- Le site medasense

- Les articles sur la douleur

  • Douleur (le point de vue juridique)

AB

 
Matos news 2
samedi 21 mai

JPEG

Le laboratoire Dräger publie une alerte sur le remplissage des cuves de desflurane avec le produit du laboratoire Baxter.

PDF - 140.7 ko
Mesures de précaution au remplissage des cuves de desflurane Dräger

A lire et à diffuser autour de nous.

AB

 
Organisation de l’anesthésie-réanimation obstétricale (recommandations SFAR)
jeudi 4 février

Nouvelle recommandation SFAR..

Les IADE ayant participé au référentiel ont eu quelques difficultés semblerait-il...

PDF - 1 Mo
Organisation de l’anesthésie-réanimation obstétricale (recommandations SFAR)

Les autres recommandations de la SFAR

— -

Analyse de la sinistralité en anesthésie réanimation obstétricale dans les hôpitaux publics français : données SHAM 2007–2014

Laurie Tran1, Michel Carles1, Frederic Fuz2, Marc Raucoules1, Patrick Niccolai3, Isabelle Rouquette-Vincenti3, Alexandre Theissen3

  • 1 Pôle anesthésie-réanimation, CHU de Nice, Nice, France
  • 2 SHAM, Lyon, France
  • 3 Pôle anesthésie-réanimation, CHPG, Monaco

Available online 10 November 2015

Introduction

La mortalité maternelle et périnatale ainsi que les séquelles neurologiques des nouveaux-nés restent les principaux motifs de réclamations en contexte obstétrical aux États-Unis [1] et en France [2]. Nous présentons les motifs de réclamations en anesthésie obstétricale en France à partir des déclarations SHAM (1er assureur des établissements de santé), entre 2007 et 2014.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective des dossiers de sinistres SHAM entre 2007 et 2014 réglés soit par voie amiable, soit par l’intermédiaire de la CRCI, soit par voie judiciaire.

Résultats

L’anesthésie obstétricale est impliquée dans 99 dossiers sur 3083 sinistres en obstétrique soit 3,2 %. Seuls 4 % des sinistres impliquaient la personne physique, les autres sinistres impliquant l’établissement public soit 81 % (dont 1/3 de CHU et 2/3 de CHG) et privé soit 14 %. Concernant les circonstances cliniques, pour 2 patientes il s’agissait d’une IVG, pour les autres dans 61 % des cas un accouchement par voie basse et dans 39 % des cas une césarienne (d’emblée ou conversion).

Le type d’anesthésie initiale était une APD dans 75 % des cas, une rachianesthésie dans 20 % des cas, une AG dans 3 % des cas et aucune anesthésie chez une parturiente ; le type d’anesthésie concerné par la plainte était l’ALR dans 93 % des cas et l’AG dans 7 % des cas (due donc dans la moitié de ces cas à une AG 2aire à l’ALR). Les réclamations concernant l’ALR étaient en relation avec des complications survenues dans 42 % des cas lors de la pose et dans 81 % des cas pendant l’hospitalisation (> 100 % car signalements cumulés).

Parmi les complications de l’ALR à la pose de type échec ou brèche, 12 cas ont nécessité une AG avec IOT (dont un cas d’arrêt respiratoire sur brèche à la pose de l’APD et un hématome sous dural aigu à j2) ; de plus une AG s’est compliquée d’un choc anaphylactique (succinylcholine) et inhalation sur IOT difficile, avec séquelles neurologiques.

Les réclamations après AG de 1re intention (pas d’ALR) sont liées à deux chocs anaphylactiques dont l’un avec décès et l’autre avec séquelles neurologiques (1 IVG et 1 césarienne respectivement), et une réclamation pour douleur périnéale dans le 3e cas (IVG). En fin d’expertise, 54 séquelles neurologiques (allant de la monoparésie au coma végétatif), 2 décès, 6 préjudices moraux et 37 conséquences autres ont été retenues. Seuls 2 dossiers sur 99 ont fait l’objet d’une condamnation civile, les autres ayant été réglé soit à l’amiable soit ayant fait l’objet d’une indemnisation par l’intermédiaire de la CRCI.

Discussion

Les complications en obstétrique faisant l’objet d’une déclaration de sinistre concernent peu fréquemment l’anesthésie. Les conséquences de l’ALR sont au premier plan et le recours à l’AG secondairement reste une source supplémentaire de complications. Il faut noter le faible nombre de condamnations par rapport à la gravité des préjudices, lié à une information appropriée et tracée ainsi qu’à l’absence de faute médicale patente (aléa thérapeutique).

Auteur correspondant.

Copyright © 2015 Published by Elsevier Masson SAS

AB

 
Matos news
mardi 26 janvier

JPEG

Lames de laryngoscopes – GlideScope GVL et AVL réutilisables - Verathon - Rappel de produits

L’ANSM a été informée de la mise en œuvre d’un retrait de lot effectué par la société VERATHON MEDICAL ULC.

Les utilisateurs concernés ont reçu le courrier ci-joint

PDF - 144.7 ko
Lettre de rappel Laryngospcope Verathon (20 janvier 2016)

Cette action de sécurité est enregistrée à l’ANSM sous le n° 201516152 .

Vous pourrez consulter son état d’avancement sur le Répertoire des signalements de matériovigilance en entrant ce n° d’enregistrement.

AB

 
Docs en stock 20
Caen 2013-2014-2015-2016
lundi 10 octobre 2016
par Arnaud Bassez
popularité : 3%

Retour de congrès à Caen.

PNG

Un congrès pour nous, les IADE

Le congrès de Caen, organisé par la Coordination des Infirmiers Anesthésistes et de Réanimation de Caen et de sa Région (C.I.A.R.C.R.) s’est tenu le 8 octobre 2016, au Pôle de Formation et de Recherche en Santé (PFRS), qui regroupe, sur 20 000 m², la faculté de médecine, l’école d’orthophonie et l’école de maïeutique, les écoles de formations paramédicales (infirmiers, aides-soignants, ambulanciers, cadres de santé, infirmiers-anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire, manipulateurs en électroradiologie, puéricultrices), des unités de recherche en santé, la bibliothèque universitaire.

JPEG

Il faut saluer le comité d’organisation pour la qualité de ce congrès, qui a fait le plein (230 congressistes). La qualité des exposés, et la grande pertinence des sujets ont rendu ce moment passionnant. Loin des sempiternelles : « intubation difficile" et autre "monitorage de la curarisation", les sujets étaient suffisamment divers et variés, pour que chacun puisse y trouver un intérêt.

JPEG

S’y ajoutaient deux ateliers, dont l’arrêt cardiaque sur mannequin, qu’en tant que formateur afgsu, je ne puis que saluer. Hélas, l’autre atelier sur la nociception était déserté. Mais les outils ont été exposés lors d’une communication.

JPEG

Ce congrès, à échelle humaine, si j’ose écrire, permet de se retrouver dans une ambiance conviviale, "entre nous". Les sujets s’enchainent sans temps mort (ah ces débordements horaires ...) et les pauses permettent de retrouver des visages du temps passé, temps qui semble passer encore plus vite, au fur et à mesure qu’il dépose son empreinte derrière les masques du bloc.

A noter la volonté affichée du président du congrès, Erwan GUILLOUËT de donner un temps de parole à nos collègues de SUD, Eric et Jérôme, ayant été à la réunion du 6 octobre 2016 à la DGOS. Cette intervention, non prévue, a pu donner la possibilité d’informer la profession au plus vite. En attendant les comptes-rendus.

JPEG

Quelques sujets ont "secoués" les certitudes et habitudes de bon nombre de congressistes.

  • L’anesthésie et la chirurgie carcinologique, où l’on s’aperçoit que certains produits d’anesthésie favorisent une rémanence voire une récurrence du processus tumoral pour lequel le patient est sur table. A consulter sur les documents ci-dessous.
  • L’effet seconde victime chez les soignants, où il est patent que les outils mis en place sont certainement insuffisants.
  • La prémédication, qui s’avère finalement inutile et plus adaptée à la prise en charge actuelle.
  • L’épargne morphinique per opératoire, avec la notion de l’OFA, opioid free anesthésia. Sans aucun doute, c’est ce sujet qui a le plus secoué l’amphithéâtre, apportant un bouleversement de notre culture et de nos habitudes. Vous lirez la communication, ci-dessous, mais en résumé, les morphiniques sont plus délétères qu’utiles en per opératoires. Ils augmentent déjà le processus de récurrences tumorales, mais la ligne directrice qui se dessine est la disparition des morphiniques pour le per opératoire. Le sujet est suffisamment passionnant pour y revenir.
  • L’hypothermie en SSPI. Sujet intéressant, assez innovant dans son traitement. Et remettant les choses au point. Si les panseuses et les chirurgiens pouvaient enfin intégrer ce concept simple et pourtant évident : Le froid est mauvais pour le patient ! (aussi pour l’IADE il faut bien l’avouer...)
  • Le feu au bloc opératoire. Sur une simulation, lors d’un exercice, on voit l’équipe d’anesthésie, IADE-MAR littéralement "plantée" par l’équipe de chirurgie qui se sauve dès la prise de conscience d’un danger par incendie dans la pièce voisine à la salle d’intervention ! Comment dès lors agir et réagir, en situation d’isolement relatif, les moyens de communication restant disponibles, pour évacuer le patient avec l’aide des pompiers du SDIS et de l’hôpital, en ayant au préalable coupé les sources d’oxygène et de protoxyde d’azote. Se pose aussi la question : en cas d’incendie touchant l’ensemble du bloc opératoire, est-il envisageable voire envisagé d’abandonner le patient ?

Enfin, à titre personnel, je tiens à remercier Erwan GUILLOUËT, qui pour sa dernière année en tant que président du C.I.A.R.C.R, a eu l’élégance de m’inviter, et de faire une communication à propos du site de la SOFIA en fin de congrès, dans l’amphithéâtre.

Vous retrouverez les informations nécessaires sur le congrès et l’association Caennaise, sur le site du C.I.A.R.C.R.

Publier est essentiel pour la profession, pour notre reconnaissance et la pérennité de notre existence. Ou comme le dit Erwan dans son préambule : [...]

« Je reste persuadé que c’est aussi un moyen de LUTTE efficace pour affirmer notre IDENTITÉ, et notre crédibilité. Nous écrivons, produisons, communiquons, nous EXISTONS. Ces journées sont reconnues par nos tutelles, et la communauté ANESTHÉSIQUE dans son ensemble. C’est aussi un endroit ou de part la convivialité, on y cultive le terreau propice à affirmer notre identité, souder les liens qui nous unissent en une entité, celle des IADE. Soyons fiers d’y participer, peu de professions peuvent se targuer d’avoir autant de dynamisme. »

[...]

JPEG

Sont publiées ici, les communications du CIARCR des années 2016-2015-2014-2013. Avec l’accord du président du congrès et des auteurs.

114 MO, 41 fichiers.

JPEG

- SOMMAIRE

JPEG

A lire et à relire

JPEG

Soit plus de 2327 documents en téléchargement, incluant cet article.

JPEG

A lire aussi compil utile (on n’en sait jamais assez)

- AFISAR 2013 et 2014, les publications

Et les nouveautés dans les produits, matériels vus sur le congrès 2013.

Sans oublier la rubrique Olympiade

JPEG


Caen 2016

Le patient diabétique en péri-opératoire : DR JOUBERT.M CHU CAEN

  1. Présenter les données de la recherche qui ont changé la prise en charge du patient diabétique.
  2. Présenter les risques péri-opératoires spécifiques du patient diabétique
  3. Proposer un/des protocole(s) de la gestion du jeûne préopératoire du patient diabétique.
  4. Présenter l’intérêt et les principes de la gestion peropératoire de la glycémie.
PDF - 2.8 Mo
Le patient diabétique en péri-opératoire DR JOUBERT.M CHU CAEN

Anesthésie et chirurgie carcinologique : DR CHELARESCU .O Centre Régional de Lutte contre le Cancer François Baclesse

  1. Rappeler les particularités préopératoires du patient atteint d’un cancer.
  2. Préciser les stratégies (médicaments, radiothérapie…) utilisées dans la prise en charge d’un
  3. cancer et qui doivent être prise en compte en péri-opératoire.
  4. Présenter les effets des médicaments de l’anesthésie sur le devenir du patient atteint d’un
  5. cancer.
  6. Présenter les particularités de la stratégie transfusionnelle dans ce contexte.
PDF - 3.9 Mo
Anesthésie et chirurgie carcinologique DR CHELARESCU .O Centre Régional de Lutte contre le Cancer François Baclesse

- FORUM IADE

Situations sanitaires exceptionnelles : Mise en place hospitalière d’une unité de décontamination NRBC LOUISE.T CH BAYEUX

  1. Expliquer la démarche de la mise en place d’une unité de décontamination hospitalière
  2. dans un centre hospitalier
  3. Montrer les différentes étapes qui ont marqué le parcours de cette mise en place de
  4. décontamination hospitalière
  5. Expliquer les liens de cette démarche vis-à-vis des tutelles institutionnelles
  6. Partager sur l’évolution de la prise en charge NRBC au niveau de l’établissement de soins.
PDF - 3.1 Mo
Situations sanitaires exceptionnelles. Mise en place hospitalière d’une unité de décontamination NRBC LOUISE.T CH BAYEUX

Effet seconde victime chez les soignants : OSETROFF.L Centre Hospitalier Mémorial France-Etats-Unis de Saint-Lô

  1. Reconnaître le phénomène de seconde victime, identifier l’impact sur le
  2. professionnel d’une situation traumatisante ainsi que les solutions de prise en charge existantes.
  3. Etats des lieux : moyens de prise en charge effectifs
  4. Phénomène de Seconde victime
  5. Moyens de prise en charge
  6. Dispositifs de prise en charge existants
PDF - 333.8 ko
Effet seconde victime chez les soignants OSETROFF.L Centre Hospitalier Mémorial France-Etats-Unis de Saint-Lô

Evolution de la prise en charge des patients face aux menaces terroristes : damage control et adaptation des moyens de secours DEGOMME.L SAMU de Paris- SMUR Lariboisière

  1. Historique du damage control
  2. Pourquoi le damage control en préhospitalier
  3. Retour d’expérience
  4. Prise en charge adulte et pédiatrique
PDF - 3.9 Mo
Evolution de la prise en charge des patients face aux menaces terroristes, damage control et adaptation des moyens de secours DEGOMME.L SAMU de Paris- SMUR Lariboisière

Prémédication du patient avant une anesthésie et/ou une intervention en 2016 : Dr RADENAC.D CHU CAEN

  1. Rappeler les objectifs de la prémédication.
  2. Préciser les médicaments utilisables pour la prémédication et les effets indésirables
  3. potentiels.
  4. Exposer les moyens non médicamenteux de la prémédication.
  5. Présenter les données récentes sur la prémédication.
  6. Citer les particularités de la prémédication en anesthésie pédiatrique.
PDF - 1.7 Mo
Prémédication du patient avant une anesthésie et ou une intervention en 2016. Dr RADENAC.D CHU CAEN

Epargne morphinique peropératoire : stratégie et outils dr M LAFOSSE CHU CAEN-François BACLESSE

  1. Indiquer les effets possibles ou attendus d’une stratégie d’épargne morphinique peropératoire.
  2. Présenter les techniques permettant d’évaluer l’analgésie du patient sous anesthésie générale.
  3. Préciser les médicaments permettant de réaliser une épargne morphinique.
  4. Préciser l’impact d’une stratégie d’épargne morphinique peropératoire sur la prise en charge de la douleur en postopératoire immédiat.
PDF - 480.9 ko
Epargne morphinique peropératoire : stratégie et outils dr M LAFOSSE CHU CAEN- François BACLESSE

Position assise au bloc opératoire LOZACH-MARY.J LEROY.E CLINIQUE du PARC CAEN

  1. Rappeler les complications
  2. Rappeler les objectifs hémodynamiques
PDF - 175.3 ko
Position assise au bloc opératoire LOZACH-MARY.J LEROY.E CLINIQUE du PARC CAEN

Incidence de l’hypothermie en SSPI : Quels enjeux pour l’IADE ? GUILLOU.B CLINIQUE ST MARTIN CAEN

  1. Rappeler la physiopathologie de l’hypothermie péri-opératoire involontaire
  2. Présenter les résultats d’une étude menée sur l’hypothermie en salle de surveillance post-interventionnelle
  3. Proposer des actions pour l’amélioration de la prise en charge de ce phénomène
PDF - 561.9 ko
Incidence de l’hypothermie en SSPI. Quels enjeux pour l’IADE. GUILLOU.B CLINIQUE ST MARTIN CAEN

Feu au bloc opératoire : BATAILLE.M CHU CAEN

  • Retour d’expérience d’une simulation au bloc opératoire (pas de document, mais un film assez édifiant, même si c’était une simulation, sur un exercice incendie. L’équipe évaluée ne savait pas ce qui allait arriver).

Caen 2015

Anesthésie du patient dénutri Claire LEMIERE, (C.H. Cherbourg)

  1. Rappeler la physiopathologie des patients dénutris
  2. Rappeler la pharmacocinétique des médicaments d’anesthésie sur ces patients
  3. Quelle est la place de l’IADE dans la pec du patient dénutri ?
PDF - 434.8 ko
Anesthésie du patient dénutri. Claire LEMIERE, (C.H. Cherbourg),

Quoi de neuf en analgésie obstétricale et la réhabilitation précoce post césarienne ? Thérèse SIMONET (C.H.U. Caen)

  1. Rappel sur le mécanisme d’action de la péridurale et son incidence sur le travail obstétrical
  2. Décrire les nouveaux éléments à disposition sur l’analgésie obstétricale
  3. Proposer un exemple de protocole d’analgésie au regard de ces nouveaux éléments
  4. Décrire les protocoles facilitant la réhabilitation rapide post césarienne
PDF - 1.3 Mo
Quoi de neuf en analgésie obstétricale et la réhabilitation précoce post césarienne Thérèse SIMONET (C.H.U. Caen)

Outils de monitorage hémodynamiques Fabien DECHANET (C.H.U. Caen), Moniteur vigileo, Technologie PiCCO, Moniteur Nexfin, Doppler œsophagien

  1. Avantages
  2. Inconvénients
  3. Indications
PDF - 492.7 ko
Outils de monitorage hémodynamiques Fabien DECHANET (C.H.U. Caen)

Prise en charge anesthésique d’un patient porteur d’un défibrillateur implantable Guillaume QUARCK (C.H. Bayeux)

  1. Rappel sur les différents dispositifs implantables
  2. Mode de fonctionnement
  3. Prévention des incidents liés aux autres dispositifs et CAT en peropatoire
PDF - 360.2 ko
Prise en charge anesthésique d’un patient porteur d’un défibrillateur implantable Guillaume QUARCK (C.H. Bayeux)

Sédation au remifentanil Natacha LECLERC-IBERT, Arnaud TIPHAINE, (C.L. "la Miséricorde", Caen)

  1. Rappeler la pharmacodynamie du remifentanil
  2. Avantages de la sédation
  3. Protocoles utilisés
PDF - 1.1 Mo
Sédation au remifentanil Natacha LECLERC-IBERT, Arnaud TIPHAINE, (C.L. la Miséricorde, Caen)

Video-laryngoscopie :quels apports au quotidien pour l’intubation Sophie LENOUVEL, Laurence MENEZ, Thierry LOUISE (C.H. Bayeux)

  1. Rappeler le principe de video- laryngoscopie
  2. Bénéfices escomptés d’une telle technologie au quotidien
PDF - 1.4 Mo
Video-laryngoscopie quels apports au quotidien pour l’intubation Sophie LENOUVEL, Laurence MENEZ, Thierry LOUISE (C.H. Bayeux)

La ventilation protectrice péri-opératoire Dr Olivier REBET, (C.H.U. Caen)

  1. Décrire le concept de lésions induites par la ventilation contrôlée
  2. Poser les bases physiopathologiques de la ventilation protectrice péri-opératoire
  3. Présenter les études majeures sur la ventilation protectrice au bloc opératoire
PDF - 8.9 Mo
La ventilation protectrice péri-opératoire Dr Olivier REBET, (C.H.U. Caen)

Les nouveaux anti-coagulants oraux "NACO" Dr Kelly MONTHE-SAGAN, (C.H.U. Caen)

  1. Décrire de façon simple le mode d’action des gatrans et xabans
  2. Présenter les indications et préciser le risque hémorragique par rapport aux AVK
  3. Présenter la conduite à tenir recommandée pour la gestion des NACO en péri-opératoire
PDF - 836.2 ko
Les nouveaux anti-coagulants oraux NACO Dr Kelly MONTHE-SAGAN, (C.H.U. Caen)

Recherche clinique paramédicale : exemple de recherche lié aux champs de compétences IADE Bruno GARRIGUE, (Corbeil, C.H. Sud Francilien)

  1. Présentation de la recherche, méthode
  2. Difficultés rencontrées
  3. Réinvestissement dans la pratique quotidienne

L’enfant traumatisé grave : voies d’abord et remplissage Dr Anne LESAGE, (C.H.U. Caen)

  1. Présenter les difficultés spécifiques de la prise en charge d’un enfant traumatisé grave
  2. Décrire les alternatives à la voie veineuse périphérique chez l’enfant
  3. Préciser les risques d’un remplissage mal conduit chez l’enfant
  4. Proposer une stratégie de remplissage vasculaire pour l’enfant traumatisé grave
PDF - 1.4 Mo
Recherche clinique paramédicale exemple de recherche lié aux champs de compétences IADE Bruno GARRIGUE, (Corbeil, C.H. Sud Francilien)

Riposte au virus EBOLA en structure de soins en Guinée, expérience d’un IADE William FOURCHE, (structure de santé privée Conakry - Guinée)

  1. Retour d’expérience
  2. Moyens de lutte au quotidien lors de l’exercice IADE
PDF - 4.3 Mo
Riposte au virus EBOLA en structure de soins en Guinée, expérience d’un IADE William FOURCHE, (structure de santé privée Conakry - Guinée)

Caen 2014

- Outils de monitorage d’aujourd’hui et de demain

  1. Utiliser le doppler œsophagien et le Vigiléo (Dr O. REBET)
PDF - 4.4 Mo
Monitorage hémodynamique Doppler Oesophagien and Co

Outils de surveillance du futur en anesthésie réanimation (Dr M-O. FISCHER)

  1. Présenter les innovations du monitorage hémodynamique
  2. Présenter les innovations du monitorage ventilatoire
PDF - 1.8 Mo
Outils de surveillance du futur

Utilisation de seringues pré-remplies au bloc opératoire (Thierry LOUISE, CH Bayeux)

  1. Evaluer les avantages et limites des seringues pré-remplies versus ampoules traditionnelles
  2. Partager les résultats de cette évaluation
PDF - 425.4 ko
Utilisation des seringues pré remplies au bloc opératoire

Conditions de vie au travail (Karine VIMOND, Edouard PODYMA, Dr M-A. DOPPIA, CHU Caen)

PDF - 4.9 Mo
Pourquoi et comment aider un IADE en difficulté psychologique au travail

Transfusion sanguine péri-opératoire - Les règles de sécurité incontournables (Dr A. BAZIN, CHU Caen)

  1. Préciser l’épidémiologie actuelle des accidents et complications liée à la transfusion
  2. Rappeler les aspects règlementaires de la sécurité transfusionnelle
  3. Illustrer les situations critiques par des cas pratiques
PDF - 579 ko
Transfusion péri opératoire. Principales complications - Epidémiologie. Règles de sécurité transfusionnelle

Nouvelle épidémiologie de la transfusion sanguine (Dr K. MONTHE SAGAN, CHU Caen)

  1. Analyse bénéfice-risque et morbi-mortalité de la transfusion sanguine
  2. Rationnel de seuils transfusionnels
PDF - 4.6 Mo
Nouvelle épidémiologie de la transfusion sanguine

Boucle d’anesthésie (Maxime LE JOLIVET, CHU Caen)

  1. Principes de fonctionnement
  2. Avantages et limites, illustrés par un cas clinique
PDF - 1 Mo
La double boucle fermée d’anesthésie BIS-propofol-Rémifentanil

Comparatif d’expérience de gestion d’un dépôt de sang, dans des centres hospitaliers périphériques (Samuel PLACE, Rachel GALLAIS et Cyrille GALLARD, CH Falaise)

PDF - 1.4 Mo
Comparatif d’expérience de gestion d’un dépôt de sang dans des centres hospitaliers périphériques

Prise en charge institutionnelle de l’intubation difficile (J. METAYER, CHU Caen)

PDF - 1.4 Mo
Exemple de prise en charge institutionnelle de l’intubation difficile

Caen 2013

Gestion des risques en anesthésie. Dr Ségolène ARZALIER CHU de Caen

PDF - 1.1 Mo
Gestion des risques en anesthésie

Gestion de la douleur péri-opératoire Dr Georges DACCACHE, CHU de Caen

PDF - 348.5 ko
Prise en charge de la douleur péri opératoire

Accident d’anesthésie : quelles leçons ? Thierry LOUISE, IADE au CH de Bayeux- Anne-Marie LEPRINCE, cadre au CH de Bayeux

PDF - 892.1 ko
Accident d’anesthésie. Quelle leçon

Coût d’une anesthésie - Pascal FOISNET - Alain PAYSANT, IADE à la polyclinique du Parc, Caen

PDF - 4.1 Mo
Une anesthésie. Combien ça coûte

Utilisation de la lidocaïne intraveineuse peropératoire en chirurgie digestive Erwan GUILLOUET, IADE au CHU de Caen

PDF - 366.4 ko
usage de la lidocaïne IV en chirurgie viscérale

Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire Dr Oliver REBET, CHU de Caen

PDF - 26.1 Mo
Utilisation des vasopresseurs au bloc opératoire

Prise en charge de l’arrêt circulatoire au bloc opératoire Dr Clément BULEON, CHU de Caen

PDF - 2.2 Mo
Actualité sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque

Optimisation du massage cardiaque externe . Bruno GARRIGUE, IADE Cadre de santé, SAMU 91, CH Sud Francilien Evry - Philippe DOMINGUES, IADE Cadre de santé, CH André Grégoire, Montreuil

PDF - 126.2 ko
Optimisation du massage cardiaque externe

— -

Arnaud BASSEZ

IADE/Enseignant CESU

Administrateur

 
Articles de cette rubrique
  1. Les classifications, les scores, les formules
    24 octobre 2006

  2. Fiche des métiers
    2 décembre 2006

  3. Les cours en anesthésie
    4 décembre 2006

  4. Quand le soignant va mourir...
    7 janvier 2007

  5. Docs en stock
    4 février 2007

  6. Hygiène hospitalière
    3 mars 2007

  7. Radioprotection et dosimétrie
    15 juin 2007

  8. Recommandations sanitaires pour les voyageurs
    24 juin 2007

  9. Docs en stock 2
    23 novembre 2010

  10. Docs en stock 3
    7 avril 2011

  11. Docs en stock 4
    23 avril 2011

  12. Compil utile
    11 août 2011

  13. Docs en stock 5
    1er décembre 2011

  14. Les examens biologiques
    5 décembre 2011

  15. Docs en stock 6
    8 décembre 2011

  16. Impact des nausées et vomissements en chirugie ambulatoire
    23 décembre 2011

  17. L’étiquetage des seringues
    23 décembre 2011

  18. La pollution au bloc opératoire
    29 janvier 2012

  19. Top 10 des erreurs cognitives en anesthésie
    24 mai 2012

  20. Extension de la procédure de Mise sous Accord Préalable (MSAP) d’actes de chirurgie avec hébergement, à 38 gestes marqueurs en 2012
    25 octobre 2012

  21. Docs en stock 7
    26 octobre 2012

  22. Le débit sanguin cérébral et le traumatisé crânien
    20 mars 2013

  23. Le système respiratoire
    11 mai 2013

  24. Anxiété, les echelles
    24 mai 2013

  25. Docs en stock 8
    14 juin 2013

  26. Docs en stock 9
    17 juin 2013

  27. La loi c’est la loi
    23 juin 2013

  28. Docs en stock 10
    22 août 2013

  29. Docs en stock 11
    5 octobre 2013

  30. AFISAR 2014 et 2013 : les publications
    4 février 2014

  31. Docs en stock 12
    2 mars 2014

  32. Résumé du MAPAR 2014
    5 juillet 2014

  33. Formation approfondie pour infirmier(e)s anesthésistes (FAPIA)
    9 août 2014

  34. Docs en stock 13
    21 septembre 2014

  35. Ebola-Marburg-Lassa
    11 octobre 2014

  36. DOCS en stock 14
    18 avril 2015

  37. Docs en stock 15
    10 mai 2015

  38. Docs en stock 16
    15 août 2015

  39. Docs en stock 17
    23 septembre 2015

  40. Dictionnaire médical
    25 avril 2016

  41. Docs en stock 18
    29 août 2016

  42. Docs en stock 19
    28 septembre 2016

  43. Docs en stock 20
    10 octobre 2016