Société Française des Infirmier(e)s Anesthésistes
Accueil du siteOlympiadePré-hospitalier
Dernière mise à jour :
samedi 15 juillet 2017
Statistiques éditoriales :
527 Articles
1232 Brèves
Aucun site
145 Auteurs

Statistiques des visites :
320 aujourd'hui
1580 hier
2474004 depuis le début
   
Brèves
Rapport relatif aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015
mardi 12 juillet

RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président - M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

JPEG

PDF - 6.4 Mo
RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 M. Georges FENECH Président-M. SÉBASTIEN PIETRASANTA Rapporteur

Le rapport présente 434 pages sur les attentats en France en 2015. Et mille pages d’annexes (les auditions).

Parmi les points mis en évidence, le document met clairement en lumière les "ratés " qui ont permis aux terroristes de Paris d’échapper à la surveillance. Ils étaient pourtant connus, à un titre ou un autre, des services judiciaires, pénitentiaires ou de renseignement. Tous avaient été fichés, contrôlés, écoutés ou incarcérés, à un moment de leur parcours de la délinquance à la radicalisation violente.

Voici les principaux constats de la commission :

Pour la création d’une "agence de lutte contre le terrorisme"

Pour éviter de nouvelles attaques, la commission prône notamment la création d’une "agence nationale de lutte contre le terrorisme" placée directement sous l’autorité du Premier ministre, sur le modèle américain du Centre national antiterroriste (NTC) créée après le 11 septembre 2001.

La nécessité de fusionner les trois forces d’élite

Le soir du 13 novembre, "l’intervention des forces d’intervention a été rapide, efficace et a démontré qu’elles étaient capables de collaborer", estime le rapporteur, le député socialiste Sébastien Pietrasanta qui s’interroge toutefois sur "le bien-fondé du maintien de plusieurs forces d’intervention spécialisées" et préconise, à terme, "la fusion des trois forces d’élite" (GIGN, Raid et BRI).

Pas gagné d’avance à mon avis.

Pour la création de "colonnes d’extraction" des victimes

Le principal problème, selon la commission, a été l’évacuation des victimes, qui a pu être retardée par le fait que les secours d’urgence n’avaient pas accès au périmètre des forces d’intervention. Dans ses 39 propositions, la commission préconise ainsi l’instauration de "colonnes d’extraction" des victimes.

L’échec du renseignement

Pour la création d’une agence nationale du renseignement

Des failles dans le renseignement pénitentiaire

L’attaque du Bataclan n’aurait pas pu être évitée

Des doutes sur l’efficacité des dispositifs de sécurisation du territoire

— -

Pour ceux qui voudraient lire les retex, ils sont disponibles sur l’article Les plaies par arme à feu - balistique des armes à feu

A lire Les rapports, les référentiels sur les services d’urgence

AB

 
Matos news 3
vendredi 24 juin

JPEG

Les moniteurs de la douleur dont disposent les anesthésistes depuis 2010 surveillent le diamètre de la pupille de l’œil ou la fréquence cardiaque. «  Leur faiblesse vient du fait qu’ils sont basés sur un seul paramètre. L’avantage du nouveau moniteur que nous étudions est qu’il est multiparamétrique  ». Le système nerveux autonome et le système hormonal de l’organisme réagissent aux stimuli douloureux par divers mécanismes qui induisent des changements mesurables.

PNG

Le nouveau moniteur dénommé PMD 200 (pain monitoring device) est équipé d’une technologie mise au point par la compagnie Medasense Biometrics Ltd. en Israël. Il se compose d’une petite sonde que l’on pince au bout du doigt du patient. Cette sonde est munie de quatre capteurs. L’un d’entre eux enregistre une courbe de pléthysmographie, qui décrit les variations du volume sanguin au moyen d’une mesure de la pulsatilité des capillaires, ces petits vaisseaux entre les artères et les veines. À chaque battement cardiaque se produit une onde de pulsatilité dans les capillaires. Cette onde de pulsatilité permet de calculer la variabilité de la fréquence cardiaque.

JPEG

Ce nouveau dispositif surveille continuellement ces paramètres physiologiques qui sont affectés par les stimuli douloureux et par l’administration d’analgésiques. Un algorithme mathématique analyse ces données physiologiques et les convertit en temps réel en un index de douleur appelé Nol (pour nociception level index). Les valeurs de cet index sont représentées sur une échelle de 0 à 100. Une valeur entre 0 et 10 signifie que le patient ne ressent pas de douleur et qu’on peut même alléger un peu les doses d’analgésiques. Une valeur entre 10 et 25 est idéale. Et une valeur dépassant 25 signifie que le patient est en douleur et qu’il faut augmenter les doses.

Lire la suite sur le forum

- Le site medasense

- Les articles sur la douleur

  • Douleur (le point de vue juridique)

AB

 
Matos news 2
samedi 21 mai

JPEG

Le laboratoire Dräger publie une alerte sur le remplissage des cuves de desflurane avec le produit du laboratoire Baxter.

PDF - 140.7 ko
Mesures de précaution au remplissage des cuves de desflurane Dräger

A lire et à diffuser autour de nous.

AB

 
Organisation de l’anesthésie-réanimation obstétricale (recommandations SFAR)
jeudi 4 février

Nouvelle recommandation SFAR..

Les IADE ayant participé au référentiel ont eu quelques difficultés semblerait-il...

PDF - 1 Mo
Organisation de l’anesthésie-réanimation obstétricale (recommandations SFAR)

Les autres recommandations de la SFAR

— -

Analyse de la sinistralité en anesthésie réanimation obstétricale dans les hôpitaux publics français : données SHAM 2007–2014

Laurie Tran1, Michel Carles1, Frederic Fuz2, Marc Raucoules1, Patrick Niccolai3, Isabelle Rouquette-Vincenti3, Alexandre Theissen3

  • 1 Pôle anesthésie-réanimation, CHU de Nice, Nice, France
  • 2 SHAM, Lyon, France
  • 3 Pôle anesthésie-réanimation, CHPG, Monaco

Available online 10 November 2015

Introduction

La mortalité maternelle et périnatale ainsi que les séquelles neurologiques des nouveaux-nés restent les principaux motifs de réclamations en contexte obstétrical aux États-Unis [1] et en France [2]. Nous présentons les motifs de réclamations en anesthésie obstétricale en France à partir des déclarations SHAM (1er assureur des établissements de santé), entre 2007 et 2014.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective des dossiers de sinistres SHAM entre 2007 et 2014 réglés soit par voie amiable, soit par l’intermédiaire de la CRCI, soit par voie judiciaire.

Résultats

L’anesthésie obstétricale est impliquée dans 99 dossiers sur 3083 sinistres en obstétrique soit 3,2 %. Seuls 4 % des sinistres impliquaient la personne physique, les autres sinistres impliquant l’établissement public soit 81 % (dont 1/3 de CHU et 2/3 de CHG) et privé soit 14 %. Concernant les circonstances cliniques, pour 2 patientes il s’agissait d’une IVG, pour les autres dans 61 % des cas un accouchement par voie basse et dans 39 % des cas une césarienne (d’emblée ou conversion).

Le type d’anesthésie initiale était une APD dans 75 % des cas, une rachianesthésie dans 20 % des cas, une AG dans 3 % des cas et aucune anesthésie chez une parturiente ; le type d’anesthésie concerné par la plainte était l’ALR dans 93 % des cas et l’AG dans 7 % des cas (due donc dans la moitié de ces cas à une AG 2aire à l’ALR). Les réclamations concernant l’ALR étaient en relation avec des complications survenues dans 42 % des cas lors de la pose et dans 81 % des cas pendant l’hospitalisation (> 100 % car signalements cumulés).

Parmi les complications de l’ALR à la pose de type échec ou brèche, 12 cas ont nécessité une AG avec IOT (dont un cas d’arrêt respiratoire sur brèche à la pose de l’APD et un hématome sous dural aigu à j2) ; de plus une AG s’est compliquée d’un choc anaphylactique (succinylcholine) et inhalation sur IOT difficile, avec séquelles neurologiques.

Les réclamations après AG de 1re intention (pas d’ALR) sont liées à deux chocs anaphylactiques dont l’un avec décès et l’autre avec séquelles neurologiques (1 IVG et 1 césarienne respectivement), et une réclamation pour douleur périnéale dans le 3e cas (IVG). En fin d’expertise, 54 séquelles neurologiques (allant de la monoparésie au coma végétatif), 2 décès, 6 préjudices moraux et 37 conséquences autres ont été retenues. Seuls 2 dossiers sur 99 ont fait l’objet d’une condamnation civile, les autres ayant été réglé soit à l’amiable soit ayant fait l’objet d’une indemnisation par l’intermédiaire de la CRCI.

Discussion

Les complications en obstétrique faisant l’objet d’une déclaration de sinistre concernent peu fréquemment l’anesthésie. Les conséquences de l’ALR sont au premier plan et le recours à l’AG secondairement reste une source supplémentaire de complications. Il faut noter le faible nombre de condamnations par rapport à la gravité des préjudices, lié à une information appropriée et tracée ainsi qu’à l’absence de faute médicale patente (aléa thérapeutique).

Auteur correspondant.

Copyright © 2015 Published by Elsevier Masson SAS

AB

 
Matos news
mardi 26 janvier

JPEG

Lames de laryngoscopes – GlideScope GVL et AVL réutilisables - Verathon - Rappel de produits

L’ANSM a été informée de la mise en œuvre d’un retrait de lot effectué par la société VERATHON MEDICAL ULC.

Les utilisateurs concernés ont reçu le courrier ci-joint

PDF - 144.7 ko
Lettre de rappel Laryngospcope Verathon (20 janvier 2016)

Cette action de sécurité est enregistrée à l’ANSM sous le n° 201516152 .

Vous pourrez consulter son état d’avancement sur le Répertoire des signalements de matériovigilance en entrant ce n° d’enregistrement.

AB

 
Articles publiés dans cette rubrique
samedi 25 avril 2009
par Arnaud Bassez
Le 112 numéro d’urgence
Le particularisme et l’exception culturelle française nous font vivre avec plusieurs numéros de téléphone pour appeler les services d’urgence. Le 15 SAMU (dès qu’il y a une victime) Le 18 pompiers (secouristes, soldats du feu) Le 17 police protection des personnes et des biens, balisage des zones, sécurité. Le 112 numéro européen Il serait plus que temps d’en sortir, et d’uniformiser un seul et unique numéro. Le 112 est le plus approprié. Historique du 112 Réglementation : Le numéro d’urgence (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 septembre 2007
par Arnaud Bassez
Le rouge et le blanc
Un communiqué du 22 septembre du Docteur Patrick GOLDSTEIN, président de la Société Française de Médecine d’Urgence, répond au manifeste des sapeurs pompiers sur la prise en charge des personnes victimes d’un problème de santé. (document PDF) Chacun voulant baliser un peu son terrain, il est symptomatique de constater encore et toujours une volonté de guerroyer plutôt que de s’harmoniser. Mais le problème va au delà d’une volonté hégémonique du médical sur le secouriste ou le paramédical. Il touche (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 novembre 2016
par Arnaud Bassez
Le damage control
Ce concept fait référence à la technique de la Marine Américaine au cours de la seconde guerre mondiale pour désigner « la capacité d’un navire à contrôler des dommages subis et à poursuivre sa mission pour rentrer au port » (Masquelet, 2013[1]). (USS Cole after al-Qaeda suicide attack. US Navy Photo) Appliqué au milieu médical, ce concept désigne la capacité à mettre en œuvre des actions pour assurer la survie d’un patient en maîtrisant les hémorragies et le risque infectieux. Le concept de Damage (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er mai 2014
par Arnaud Bassez
Perfusion intra osseuse
Voie intra osseuse En 1922, Cecil K. Drinker confirme que des substances perfusées dans le sternum se retrouvent rapidement dans la circulation générale. (Drinker CK et al. The circulation in the mammalian bone marrow. Am J Physiol 1922 ;62:1–92.) American Journal of Physiology Published 1 September 1922 Vol. 62 no. 1-92DOI Le développement des voies d’abords intraveineuses à la même période rend toutefois la technique peu satisfaisante. Il faudra attendre la Seconde guerre mondiale pour voir cet (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 mai 2014
par Arnaud Bassez
Le pantalon anti choc
Le pantalon anti choc ou G suit Dispositif pneumatique comprimant les membres inférieurs et le bas ventre permettant de combattre le collapsus en mobilisant le sang accumulé dans la partie inférieure du corps. Primitivement utilisé en neurochirurgie (Crile, 1903) pour combattre le collapsus dû à la position assise de l’opéré au cours de l’intervention, puis perfectionné pour combattre les effets de la microgravité en astronautique, d’où son nom, ce dispositif est aussi utilisé en réanimation (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 mai 2014
par Arnaud Bassez
Le blast - les explosifs
LE BLAST 1. LES BLAST 1.1. ON DIFFÉRENCIE le blast primaire : ensemble des lésions liées à l’onde de choc, c’est à dire au front d’onde de pression dit « statique ». Il est essentiellement décrit des atteintes tympaniques, pulmonaires, digestives, osseuses. D’autres lésions sont plus rares : cérébrales, cardiaques, laryngées… le blast secondaire : ensemble des lésions liées à la projection sur la victime de débris (d’explosif ou de l’environnement). C’est le criblage. le blast tertiaire : lésions (...)

lire la suite de l'article
mardi 30 juin 2015
par Arnaud Bassez
Le rôle de l’IADE chez les sapeurs-pompiers
Congrès d’anesthésie haut normand du 26 juin 2015, à Rouen avec l’ARHIADE . Franck PILORGET, IADE, président de l’Association Nationale des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers (ANISP) et infirmier Chef au SDIS 76 a présenté "le rôle de l’IADE chez les sapeurs-pompiers" en compagnie de l’infirmier principal Guillaume Wallon du SDIS76, devant une assemblée d’IADE et MAR de la Région. Il s’agit d’une présentation des activités IADE (et tout particulièrement au SDIS 76) pour des novices de l’extra (...)

lire la suite de l'article
mercredi 30 septembre 2015
par Arnaud Bassez
Intoxications : monoxyde de carbone - intoxications diverses - chloroquine - intoxication aux champignons
Articles tirés du site urgences-serveur.fr Intoxication au Monoxyde de carbone (CO) Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore. Sa densité est voisine de celle de l’air. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il diffuse très vite dans l’environnement. Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par l’organisme, se fixe sur (...)

lire la suite de l'article
jeudi 15 octobre 2015
par Arnaud Bassez
Le Livre Blanc des Urgences
« voir les structures de médecine d’urgence comme une solution et non comme un problème ! » L’organisation actuelle de la médecine d’urgence ne permet plus, et ne permettra pas demain, de faire face aux inéluctables évolutions des besoins de soins et de notre système de santé. Les crises successives auxquelles sont confrontés les services d’urgence (grippe, canicule, fermeture estivale de services …) ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Le mal est plus profond ! Notre système, initialement conçu (...)

lire la suite de l'article
dimanche 13 décembre 2015
par Arnaud Bassez
Les plaies par arme à feu - balistique des armes à feu
Rattrapés par l’actualité, les IADE, acteurs des urgences du quotidien, ont su jouer leur rôle dans les circonstances difficiles des attentats parisiens du 13 novembre 2015 qui ont fait 130 morts et 352 blessés, et jusqu’à 4 000 personnes impliquées, simples témoins ou proches de victimes. Pour autant, les plaies que les divers hôpitaux ont reçues, ne sont en rien connues de nous, qui n’exerçons pas en zone de combat, si ce n’est les IADE militaires, ou les IADE dans les ONG, soit une faible frange de (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 décembre 2008
par Arnaud Bassez
112, le parapluie européen
Le numéro d’appel téléphonique d’urgence 112 est désormais opérationnel dans les 27 pays de l’Union Européenne (UE) depuis le 15 décembre 2008. Pour une fois le parapluie bulgare est apprécié à sa juste valeur, car seule la Bulgarie ne s’était pas mise en conformité pour assurer l’acheminement du numéro d’appel d’urgence européen, le 112, au sein de l’ UE. Après une injonction de la Commission européenne en octobre 2007, le pays a corrigé le tir et les 27 États membres, ainsi que la Suisse et la Norvège, sont (...)

lire la suite de l'article