Société Française des Infirmier(e)s Anesthésistes
Accueil du site
Dernière mise à jour :
jeudi 7 septembre 2017
Statistiques éditoriales :
527 Articles
1238 Brèves
Aucun site
145 Auteurs

Statistiques des visites :
1185 aujourd'hui
1994 hier
2601297 depuis le début
   
Brèves
Arrêt cardiaque, lecture continue
jeudi 7 septembre

JPEG

Retrouvez les articles sur l’arrêt cardiaque dans l’article dédié aux dernières recommandations 2015-2020.

JPEG

Les quatre derniers articles intéressants de la semaine sont aussi sur le forum.

  • La question de la fréquence optimale de la ventilation pendant la réanimation cardio-respiratoire
  • Les femmes moins performantes pour une réanimation cardiopulmonaire
  • Un an après l’ECMO, comment vont-ils ?
  • Le SAOS protégerait le cerveau en cas d’arrêt cardiaque

Bonne lecture

— -

En relation

JPEG

AB

 
Point d’org
dimanche 3 septembre

GIF

Le site SOFIA va changer d’appellation dans les jours suivants.

De .org il deviendra .fr

Ceci en vue d’une migration des données de notre hébergeur medicalistes, vers un serveur sécurisé SSL et au débit plus important.

La navigation devrait s’en trouver améliorée nettement.

La redirection se fera automatiquement. Cela ne change rien au site ni à son aspect.

Seul le référencement sur les moteurs de recherche prendra un peu de temps. Il se peut aussi que temporairement, le temps du passage, le site soit figé.

Merci donc à médicalistes pour la qualité de sa plateforme, qui depuis 11 ans nous héberge gratuitement, faut-il encore le dire.

GIF

AB

 
Rapport sur le système d’alerte et d’information des populations
mardi 29 août

Le système d’alerte et d’information des populations : un dispositif indispensable fragilisé par un manque d’ambition.

Rapport d’information n° 595 de M. Jean Pierre VOGEL, fait au nom de la commission des finances

PDF - 1013.4 ko
Le système d’alerte et d’information des populations. Un dispositif indispensable fragilisé par un manque d’ambition (7 août 2017). Rapport d’information numéro 595 de Mr JP VOGEL, fait au nom de la commission des finances

Le système d’alerte et d’information des populations (SAIP), initié en 2009 par le ministère de l’intérieur, vise à mettre en en réseau les différents vecteurs d’alerte disponibles en cas d’événement grave justifiant d’alerter la population (attentat, catastrophe naturelle ou industrielle, etc). Il repose sur une application smartphone lancée en 2016 ainsi que sur un réseau de 2 830 sirènes qui devrait, d’ici 2020, en compter plus de 5 000 et constituer le « principal vecteur de l’alerte ».

Le volet « sirènes » concentre près de 80 pourcents des crédits prévus sur un financement de 44,7 millions échelonné de 2012 à 2019 (36,8 millions d’euros restant à planifier à partir de 2020), alors même que leur impact apparaît beaucoup plus faible que celui de la téléphonie mobile, qui ne bénéficie pourtant que de 11 pourcents des crédits consommés ou prévus pour ce projet. Les sirènes ne sont ainsi quasiment jamais utilisées dans d’autres contextes que ceux des essais hebdomadaires.

Le volet « téléphonie mobile » est marqué par des revirements qui ont conduit à revoir fortement à la baisse ses ambitions initiales. Alors qu’une technologie permettant de diffuser un message sur l’ensemble des téléphones mobiles présents sur une zone d’alerte était initialement privilégiée, elle a été a été remplacée, en 2015, par le développement d’une application smartphone (nommée SAIP) en libre téléchargement.

Partant de ces constats, Jean Pierre Vogel, rapporteur spécial du programme « Sécurité civile » de la mission « Sécurités » formule six recommandations visant à faire du SAIP un moyen efficace et fiable de diffusion de l’alerte.

source senat.fr

En savoir plus

  • i.ade les applications smartphones.

AB

 
Nunc est bibendum
vendredi 25 août

JPEG

Le CHU de Bordeaux est de nouveau en tête du palmarès des hôpitaux établi par le Point. Il est suivi par le CHU de Toulouse, tandis que celui de Lille perd une place. La Pitié-Salpêtrière à la sixième place (en baisse) est le premier établissement de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris.

JPEG

Du côté des cliniques, c’est encore et ce depuis huit ans le Centre Hospitalier Privé Saint Grégoire à Rennes en Ille et Vilaine (groupe Vivalto Santé) qui est en tête, devant un autre établissement de Lyon.

JPEG

Encore et toujours, seul un guide des blouses blanches serait pertinent. Celui fait de l’intérieur, par des professionnels.

JPEG

Mais pourrait-on être objectif ? Et éthiquement parlant, que faire vis-à-vis du devoir de réserve des professionnels du secteur public ?

JPEG

AB

 
Caen 2017
vendredi 4 août

Le congrès de Caen se tiendra le 7 octobre pour cette 28ème édition.

Le programme et l’inscription pour ce congrès IADE fortement recommandable.

PDF - 3.3 Mo
Congrès Caen 2017 le programme

AB

 
Yes they can’t !
lundi 28 février

A la fin de l’été 2010, les USA ont vu un problème qu’ils n’envisageaient sans doute pas.

Le laboratoire Hospira, seule et unique entreprise fabriquant le thiopental outre Atlantique, fait état d’une rupture de stock.

Impossible dès lors, pour les autorités américaines de se passer d’un des produits constituants le protocole délivré aux condamnés à la peine capitale par injection létale.

Certains États américains ont reporté la date des exécutions programmées. Les autres ont cherché comment importer le thiopental.

JPEG

Fin janvier 2011 : le laboratoire Hospira annonce qu’il suspendait aux Etats-Unis sa production de thiopental. L’utilisation de son produit à des fins que le laboratoire n’a jamais encouragé semble avoir été au cœur de cette décision. En effet, alors que la firme souhaitait délocaliser la fabrication de son produit en Italie, les autorités italiennes ont exigé la garantie que le thiopental produit sur ses terres ne soit pas utilisé lors d’exécutions capitales. Hospira ne pouvant offrir à l’Italie de garantie absolue, il aura préféré renoncer à la diffusion américaine de son produit. « Nous regrettons que des débats dont nous n’avons pas la maîtrise aient contraint Hospira à se retirer du marché », ont souligné les laboratoires il y a quelques semaines.

JPEG

Du coup, les Etats qui pratiquent la peine de mort par injection létale, voient leurs options fortement restreintes. 37 des 38 Etats américains ainsi que le gouvernement fédéral, exécutent les condamnés par injection létale. Le Nebraska est le seul Etat à uniquement recourir à la chaise électrique. Certains Etats recourant à l’injection létale, disposent aussi d’autres méthodes d’exécution.

L’importation paraissait pour certains états la seule issue, mais cette solution est aujourd’hui très fortement remise en question, suite à la livraison du thiopental en Arizona, par le laboratoire britanique Dream Pharma.

JPEG

Trois prisonniers morts ces dernières semaines, dont le dernier le 20 février, ont gardé les yeux ouverts pendant l’exécution. Mark Heath, médecin anesthésiste à l’hôpital Columbia de New York, a expliqué que normalement le condamné devrait avoir les yeux fermés et être immobile après l’administration de l’anesthésiant, et que dans le cas contraire, les produits utilisés pour l’injection mortelle lui causeraient de fortes souffrances. (NDLR : aucun morphinique n’est utilisé. Un hypnotique, un curare et du KCL n’ont aucune vertu analgésique...)

PDF - 148 ko
Lu pour vous

Un document sur la peine de mort aux USA et l’injection létale qui utilise des produits anesthésiques

« L’asphyxie causée par le pancuronium et les sensations de brûlure dues au potassium seraient douloureuses en l’absence d’anesthésiant adéquat », a souligné le médecin dans une déclaration sous serment.

« D’après mes études sur les injections mortelles, il est tout à fait inhabituel et surprenant que les yeux d’un prisonnier restent ouverts après l’administration appropriée du thiopental », Une explication retenue était que le thiopental manquait d’efficacité.

JPEG

(source JIM et cyberpresse.ca)

§§§

En France, nous utilisons du thiopental sodique. Il se révèle très efficace.

Pour soigner.

Uniquement pour soigner.

JPEG

AB

 

Toutes les brèves du site